Steve Guerdat reste au sommet et les Bleus remontent au classement mondial

Vingt-six rangs de gagnés pour Pénélope Leprevost ce mois-ci
Crédit : Scoopdyga

Jeudi 06 juin - 16h28 | Lucas Tracol

Steve Guerdat reste au sommet et les Bleus remontent au classement mondial

Comme l’on pouvait s’y attendre après la période de succès remarquable qu’il connait, Steve Guerdat conservera son brassard Longines de meilleur cavalier au monde en juin. Il devance toujours Peder Fredricson et a été rejoint dans le trio de tête par son compatriote et ami Martin Fuchs. Côté Bleus, la tendance est à la progression !

Cette fois c’est certain, Steve Guerdat portera le brassard Longines de meilleur cavalier au monde au moins une demi année. Le Suisse arbore en effet cette distinction depuis janvier, et la conservera en juin grâce à ses excellentes performances accumulées en mai. Auteur de deux parcours parfaits dans la Coupe des nations du CSIO 5* de la Baule et deuxième du Grand Prix avec Albfuehren’s Bianca, l’Helvète y a également remporté l’épreuve à barrage du samedi avec la très prometteuse Flair. Le champion olympique de Londres a également gonflé son compteur à Rome avec un sans-faute dans la Coupe des nations avec Venard de Cerisy en première manche, avant que la Suisse ne soit éliminée de la seconde. Le week-end passé avec ce même bai, le vainqueur de la finale de Coupe du monde Longines de Göteborg s’est imposé dans le Grand Prix CSIO 5* de Saint-Gall, deux jours avant de réussir un sans-faute dans la Coupe des nations sur son exceptionnelle fille de Balou du Rouet. En bref, Steve Guerdat est sur un nuage ! 
Le trio de tête de ce classement mondial a en tout cas des faux airs du podium de la finale de la Coupe du monde de Göteborg… à l’exception près que Peder Fredricson et Martin Fuchs ont interverti leurs places ! Le Suédois conserve en effet son deuxième rang, tandis que le Suisse de vingt-cinq ans a grimpé de deux places, particulièrement grâce à sa victoire dans l’étape du Longines Global Champions Tour de Madrid avec Chaplin, ce même cheval qui lui a permis de signer un parcours à quatre points puis un sans-faute dans la Coupe des nations de Saint-Gall. Le pilote de vingt-cinq ans est talonné de près par l’Allemand Daniel Deusser. Outre la chute de six rangs d’Harrie Smolders et l’entrée de Niels Bruynseels, le Top 10 n’a guère connu d’autre changement majeur. 

Olivier Guillon grimpe de plus de soixante places

Si les Bleus n’étaient pas réellement à la fête au classement mondial ces derniers mois, la tendance est à la hausse en juin ! Le numéro un tricolore Kevin Staut a en effet gagné deux rangs pour se placer quatorzième, juste devant Simon Delestre qui a progressé de quatre places. Classé dans trois épreuves à Shanghai avec Virtuose Champeix et Usual Suspect d’Auge, Julien Épaillard a de son côté grimpé de sept places. Joli bond de Pénélope Leprevost, qui a troqué sa soixante-treizième place pour la quarante-troisième. Deuxième du Grand Prix CSI 3* de Maubeuge avec Andiamo Semilly, auteure d’un parcours à quatre points puis d’un sans-faute dans la Coupe des nations de l’Officiel de France puis d’un double zéro à Saint-Gall, où elle a également accroché la quatrième place du Grand Prix sur Vancouver de Lanlore, la meilleure amazone de France a aussi pu compter sur Excalibur de la Tour Vidal*GFE et Cartino 10 pour progresser dans la hiérarchie. 

À la tête d’une belle progression le mois passé, Alexis Deroubaix perd sept rangs, tandis qu’Olivier Robert est désormais soixante-neuvième, juste un peu devant Guillaume Foutrier.
Particulièrement grâce à son double zéro à Saint-Gall, où il a largement participé à la victoire tricolore, mais aussi à ses classements à La Baule et Bourg-en-Bresse, Nicolas Delmotte a gagné seize places pour pointer au soixante-seizième rang. 
Notons par ailleurs la remarquable progression d’Olivier Guillon qui a gagné plus de soixante places et qui figure désormais dans les deux cent cavaliers les mieux classés. Mathieu Billot et Patrice Delaveau ont quant à eux sacrément dégringolé, le deuxième ayant notamment perdu ses points engrangés à La Baule en 2018, où il avait remporté le Grand Prix CSIO 5* avec Aquila*HDC. 
 
Le classement ici

 

Les 6 MOOC théoriques la Cense : une pédagogie complète et innovante

Développez vos connaissances en éthologie équine grâce aux 97 vidéos et 250 supports pédagogiques. -20% avec le code GRANDPRIX. Commandez ICI!

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter