Pôle Hippolia : L’expérience utilisateur au cœur de l’innovation

Crédit : Pôle Hippolia

Mercredi 12 juin - 13h18 | Pôle Hippolia

Pôle Hippolia : L’expérience utilisateur au cœur de l’innovation

Imaginer un produit ou un service innovant qui apportera une véritable satisfaction à l’utilisateur est une première étape importante dans la réalisation d’un projet. Cependant, afin d’éviter de perdre argent et temps précieux, il est indispensable de rapidement se confronter au marché et d’aller à la rencontre des futurs utilisateurs. La méthode d’innovation par itérations est basée sur des tâtonnements et des allers-retours (entre l’observation et la conception, l’abstrait et le concret, la profusion d’idées et leur élimination, etc). Elle permet ainsi grâce à la réalisation de maquettes, de faire tester son produit et de le faire évoluer afin de répondre le mieux possible aux attentes et besoins des consommateurs.

L’augmentation du nombre de produits et services mis sur le marché plonge le consommateur au cœur d’un tourbillon de choix. L’achat n’est donc plus uniquement déclenché par la qualité du produit mais également par l’expérience du consommateur lors de l’utilisation. Ergonomie, design, facilité d’utilisation et esthétisme sont autant de paramètres qu’il faut optimiser pour réussir le lancement d’un projet. La méthode du Design Thinking repose sur un processus d’innovation axé sur la créativité et sur l’échange avec le consommateur. Cette méthodologie innovante de création permet de transformer les idées en actions réelles et en prototypes tangibles. La matérialisation concrète des idées sous forme de maquettes ou de prototypes s’avère très efficace pour perfectionner l’expérience utilisateur en permettant de recueillir rapidement et facilement les impressions et remarques des consommateurs à qui l’on présente et fait tester le produit. Cette démarche « d’éco-conception » permet de pratiquer des améliorations sur le produit avant la phase de production, étape nécessitant des investissements majeurs. La réalisation d’un prototype est également très utile pour convaincre des investisseurs et des financeurs de la faisabilité du projet et leur permettre de « toucher » le produit, de comprendre son fonctionnement par le test.
La maquette doit permettre de concrétiser une idée; pas forcément à l’échelle, réaliste et fonctionnelle elle peut être de nature différente : numérique, physique ou schéma 2D. Selon les besoins, les supports de conception peuvent également varier: cartons, assemblage de Legos, mur de post-it ou encore modélisation numérique. D’autre part il est important de rappeler que les étapes de maquettage successives doivent permettre de gagner du temps. Il n’est donc pas forcément nécessaire de réaliser des maquettes très sophistiquées, semblable à des prototypes industriels ou à l’image des « concept car » ultra-technologiques aux courbes parfaites, qui sont en réalité souvent des modèles sophistiqués conçus en phase de pré-production. L’idée est de limiter les dépenses de temps, d’énergie et d’argent sur le développement d’un projet qui ne répondrait par parfaitement aux besoins des utilisateurs. La confrontation avec les consommateurs permet de comprendre leur approche du produit, qui peut être différente de celle imaginée par les créateurs. Cette immersion concrète permet d’ajuster la conception et le développement du projet et parfois même de revoir le modèle économique. 

Les nouvelles technologies : modélisation numérique, impression 3D, réalité augmentée, simulateurs, etc. tendent à faciliter cette étape cruciale pour un lancement produit réussi. 
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter