Les Tricolores mènent la danse dans le CCIO 4* du Haras du Pin

Crédit : Melanie Guillamot

Samedi 10 août - 17h46 | Au Haras du Pin, Melanie Guillamot (avec Mélissa Vriends)

Les Tricolores mènent la danse dans le CCIO 4* du Haras du Pin

Le difficile cross du CCIO 4*-S du Haras du Pin a bien réussi aux Tricolores cet après-midi, puisqu'ils occupent désormais la première place du classement provisoire, aussi bien par équipes qu'en individuel ! Thomas Carlile et Karim Florent Laghouag caracolent en effet en tête avec Atos Barbotière et Punch de l'Esques. 

 - Les Tricolores mènent la danse dans le CCIO 4* du Haras du Pin

Thomas Carlile et Atos Barbotière dominent la compétition en individuel !
Crédit : Melanie Guillamot

Un parcours du CCIO4*-S signé par Pierre Le Goupil, tout comme ceux des CCI3*-L et CCI3*-S. « Un cross assez difficile, Pierre avait fait un parcours très technique, c’est en général ce qui convient bien aux Français. Nos plus belles médailles, nous les faisons lorsque le cross est difficile. Nous travaillons beaucoup le dressage, mais partons rarement devant les autres. Donc notre intérêt se porte clairement vers des cross de ce niveau de difficultés. Pierre Le Goupil avait mis la barre assez haut, tout comme Pierre Michelet l’avait fait à Rio, et c’est en général ce qui profite aux Français. J’aime bien les chefs de piste français », débriefe Thierry Touzaint en sortie de cross. 

Sur le terrain, la finesse des trajectoires et les enchaînements sur les gués, mettent les couples à l’épreuve. Malgré les reconnaissances de terrain d’hier, de nombreux cavaliers reviennent et se repassent les enchaînements. Le champion australien Sam Griffiths en témoigne également : « C’était une épreuve particulièrement difficile, notamment les passages dans les gués. A mon sens, l’enchaînement du troisième gué, n° 15, était d’un niveau 5*. Cela a causé beaucoup de soucis (ndlr : la pointe en 3e obstacle), bien trop à mon sens. Reste que le sol était parfait, l’ambiance est toujours très agréable ici. J’adore venir en Normandie. »

La France en tête de la Coupe des nations

Avec cinquante-cinq couples qui poursuivront la compétition sur les soixante-dix-sept engagés, le cross du CCIO 4*-S a entièrement chamboulé le classement établi hier à l'issue du dressage. Alors que la France pointait en deuxième position du provisoire, elle remonte désormais au sommet du podium grâce aux superbes parcours maxi de Karim Florent Laghouag avec Punch de l'Esques ainsi que de Clara Loiseau et son talentueux Wont Wait. Avec son fidèle complice Quamilha, Thais Meheust a elle aussi déjoué tous les pièges du chef de piste, et n'a franchi la ligne d'arrivée qu'avec 3.2 points de temps. Jean Teulère et Voilà d'Auzay se sont également fait piéger par le temps accordé, qui rajoute 7.6 points supplémentaires à leur score du premier jour. « Nous avons vu une belle équipe, alors que c’est, quand même, plutôt notre équipe n°2. Beaucoup de nations sont venues avec leur équipe des championnats d’Europe. De notre côté, c’est assez sympathique de mixer des anciens avec des jeunes ».

Alors qu'elle avait terminé le dressage bonne dernière, l'Italie réalise une formidable remontée au classement en prenant une belle deuxième place provisoire à un peu plus de seize points de la France. Umberto Riva a été le seul de l'équipe à avoir réalisé le maxi avec Falconn Sunheup Z, même si Arianna Schivo et son expérimentée partenaire Quefira de l'Ormeau n'en sont pas passées loin avec seulement 1.2 points de temps. Marco Biasia a, quant à lui, alourdi son score de 6.8 nouveaux points sur Junco CP, l'ancien complice de Carlos Diaz Fernandez qu'il ne monte en compétition que depuis le début de la saison. Néanmoins, les Italiens n'auront plus le droit à l'erreur demain puisqu'ils se retrouvent à trois, suite à l'élimination de Giulio Guglielmi et Uhlan de l'Epine.

Avant-dernière hier, la Belgique monte désormais sur la troisième marche du podium provisoire grâce aux bonnes prestations de Cyril Gavrilovic sur Asticieux de Prade, de Senne Vervaecke en selle sur Feebe van Alsingen ainsi que de Kris Vervaecke associé à Guantanamo van Alsingen. En revanche, comme l'Italie, les Diables Rouges devront faire sans quatrième couple, puisque Julia Schmitz et Lady Like se sont également fait éliminer aujourd'hui.

Thomas Carlile, l’Homme du jour

Hormis sur le CCI3*-S - Prix Devoucoux - qu’il concède à Gwendolen Fer et Traumprinz pour son retour après un an d’absence des terrains de compétitions internationales, le cavalier français est sur tous les fronts au plus haut niveau. Il prend donc la seconde place du classement provisoire du CCI3*-S avec Cestuy de l’Esques. Il remonte plus de 20 places au classement provisoire grâce à un cross juste superbe. 

Impressionnant sur le CCI3*-L - Prix Ustica - il truste littéralement la compétition. Pole Position avec Birmane, second avec Bary Louvo, et quatrième avec Zanzibar Villa Rose Z. Il faut tout le talent et le savoir-faire du néo-zélandais Andrew Nicholson avec Argentino BK pour se glisser à la troisième place.

Et LE trophée du jour, sa pole position sur le CCIO4*S - Prix du département de l’Orne - avec Atos Barbotière. Il est suivi par Karim Laghouag avec Punch de l’Esques (2e), et l’allemand Andreas Ostholt avec Corvette 31 (3e). Superbe réalisation aux vues de la difficulté du parcours, puisque ce n’est pas moins d’un quart des partants du cross de cet après-midi qui auront été contraints à abandonner, voire sanctionnés par une élimination. Bravo donc à l’Homme du jour de ce palmarès impressionnant, et rendez-vous demain pour l’issue de la compétition.

Les résultats par équipes ici
Les résultats en individuel ici

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter