Les Bleus passent le cut à Barcelone, où l'Irlande, la Colombie et l'Italie se battront pour le dernier ticket olympique

Avec un seul point de temps au compteur, Mathieu Billot et Quel Filou 13 ont assuré aux Bleus une place en finale.
Crédit : Scoopdyga

Jeudi 03 octobre - 19h48 | À Barcelone, Lucas Tracol

Les Bleus passent le cut à Barcelone, où l'Irlande, la Colombie et l'Italie se battront pour le dernier ticket olympique

La liste des équipes qui s’élanceront dimanche dans l’épreuve reine de la finale des Coupes des nations Longines de Barcelone est connue! Au terme du premier acte de cette échéance mondiale, huit des dix-huit équipes en lice en ont gagné ce droit, dont la France ainsi que trois nations en course pour l'ultime ticket pour les Jeux olympiques de Tokyo. Les États-Unis, la Grande-Bretagne ou encore le Brésil devront en revanche se contenter de Consolante samedi soir…

 - Les Bleus passent le cut à Barcelone, où l'Irlande, la Colombie et l'Italie se battront pour le dernier ticket olympique

Ici représentée par Carlos Enrique Lopez Lizarazo, la Colombie pourrait bien s'offrir un ticket pour Tokyo dimanche.
Crédit : Sportfot

La finale des Coupes des nations Longines de Barcelone a débuté dans des conditions optimales aujourd’hui au Real Club de Polo. Sous un soleil radieux et dans une chaleur tout à fait tenable, dix-huit équipes se sont élancées sur un parcours très sérieux imaginé comme toujours par le Madrilène Santiago Varela. Avec un triple délicat en début de parcours, une palanque numéro 10 fautive en sortie de tournant, un double faussement inoffensif et un temps accordé à ne surtout pas négliger, les réjouissances étaient des plus subtiles. Pour preuve, parmi les soixante-dix couples au départ, seuls dix ont réussi une prestation parfaite. 
 
Deuxième en piste, Pénélope Leprevost a été la première à trouver la solution à l’équation. Sur un Vancouver de Lanlore une fois de plus très au point, la championne olympique par équipes a véritablement déroulé, et n’a pas caché sa joie de pouvoir compter sur cet étalon désormais expérimenté. À sa suite, Simon Delestre a présenté Hermès Ryan des Hayettes que l’on n’avait plus vu avec le tapis de l’équipe de France depuis mai 2018. Le petit alezan brûlé n’a pas déçu, faisant tout son possible pour éviter les fautes en produisant d’énormes sauts. Seule la maudite palanque lui a été fatale, comme à beaucoup d’autres cadors. Un peu plus d’un mois après les championnats d’Europe Longines de Rotterdam où il n’avait réalisé que des sans-faute ou des parcours à quatre points, et moins de deux semaines après sa deuxième place dans le Grand Prix CSI 4* Hubside de Grimaud, Urvoso du Roch n’a pas connu pareille réussite aujourd’hui. Sous la selle de Nicolas Delmotte, le surprenant alezan a – comme à son habitude – réussi d’impressionnants sauts en début de parcours, mais a fait chuter l’entrée du triple qu’il a tout juste effleurée, ainsi que le premier plan de l’oxer 5. À cela s’est ajouté un point de temps dépassé, d'où un score de neuf points, décevant pour le Nordiste. Quatrième homme de cette composition dans laquelle Thierry Pomel a pu s’offrir le luxe de se passer de Kevin Staut – qui pourrait entrer en jeu dimanche avec Urhelia Lutterbach –, Mathieu Billot a rempli le contrat avec maestria. Au terme d’une démonstration de force de Quel Filou 13, le Normand a en effet assuré à la France une place parmi les huit meilleures équipes, et donc un ticket pour la finale dominicale, en n’écopant que d’un seul point de temps dépassé. Avec un total de cinq points au terme des quatre rotations, les Bleus ont conclu l’épreuve à la deuxième place, derrière la Belgique. À noter que les scores seront remis à zéro dans trois jours et que tous les scénarios seront donc envisageables. 
 
En totale confiance depuis leur médaille d’or glanée le mois dernier à Rotterdam, les Diables Rouges ont offert une belle démonstration et seront au rendez-vous dimanche pour défendre leur titre. Réservistes au Pays-Bas, Olivier Philippaerts et H&M Extra ont idéalement lancé l’équipe avec un sans-faute, tandis que Pieter Devos et Jérôme Guéry ont tous deux étés piégés à une reprise sur Jade van den Bisschop et Quel Homme de Hus. Comme si la chanson de Rotterdam se répétait, Grégory Wathelet et MJT Nevados S ont de nouveau été impeccables.
Malgré les cinq et quatre points de leurs piliers Henrik von Eckermann et Peder Fredricson sur Tovek’s Mary Lou et H&M All In de Vinck, les Suédois ont pu compter sur le sans-faute des solides Fredrik Jonsson et Cold Play pour se faire une place au soleil. 

Colombie, Irlande et Italie ont le couteau entre les dents

Colombie, Irlande et Italie ont le couteau entre les dents - Les Bleus passent le cut à Barcelone, où l'Irlande, la Colombie et l'Italie se battront pour le dernier ticket olympique

Menés par Darragh Kenny aujourd'hui, les Irlandais ne comptent pas laisser leur part du gâteau cette fois.
Crédit : Scoopdyga

Outre le pactole d'1,8 million d'euros à se partager, pour les équipes non encore qualifiées pour les Jeux olympiques de Tokyo, un ticket pour le Japon est en jeu ce week-end. Des sept compositions encore en lice au début d’épreuve, plus que trois peuvent encore valider leur qualification ce week-end. La Norvège, l’Espagne et le Portugal sont en effet désormais hors course. Cette dernière nation a tout bonnement été éliminée après les forfaits d’Antonio Matos Almeida et Luis Sabino Gonçalves. Pour les locaux, ex æquo avec les Italiens, les Suisses et les Allemands à douze points, cela ne s’est joué qu’à quarante-cinq centièmes de seconde. La somme des chronomètres des trois meilleurs couples de chaque équipe a fait la différence. On a de fait évité une polémique, dans le sens où plusieurs fédérations avaient estimé injuste que l’Espagne dispose d’une chance supplémentaire pour se qualifier pour Tokyo grâce à son simple statut d'invité d'office dans cette compétition... 
 
D’un fil donc, la Squadra Azzurra a donc conservé ses chances de se rendre à Tokyo, particulièrement grâce à une démonstration de Luca Marziani et de son aussi beau que bon Tokyo du Soleil. Dimanche, ils joueront leur qualification olympique face à l’Irlande et la Colombie. Grands déçus des Européens, les hommes de Rodrigo Pessoa qui abrboraient un brassard orange en soutien à Kevin Babington, victime d'une grave chute il y a quelques semaines, ont aujourd’hui pu compter sur deux parcours à cinq points du jeune Peter Moloney sur Chianti’s Champion - associés depuis quelques mois seulement - et de Paul O’Shea avec Skara Glen’s Machu Picchu. Darragh Kenny a rempli son rôle avec brio sur Balou du Reventon, signant une copie parfaite, tandis que Cian O’Connor a concédé neuf points avec le pourtant si talentueux PSG Final. Bien déterminées à arracher cette place pour le Japon, les vestes vertes se sont réunies aussitôt l’épreuve terminée afin de peaufiner leur plan pour la suite du concours.
Dimanche, les insulaires devront toutefois se méfier de la Colombie, invitée surprise dans cette bataille olympique. Menée par le Français Hervé Godignon, les Sud-Américains ont impressionné leur monde aujourd’hui. Si René López Lizarazo est sorti de piste avec huit points sur Twig du Veillon, son frère Carlos a été exemplaire avec la généreuse Ulhane de Condé, propriété du haras des Grillons. Sur l’excellente et encore jeune Cinderella Z, Nicolas Toro n’a commis qu’une faute, tandis que Juan Manuel Gallego et Fée des Sequoias Z sont sortis de piste avec cinq points. Un sacré tour de force. Comblé, leur chef d’équipe espère transformer l’essai dans trois jours
 
Moins intouchables, les Allemands et les Suisses ne sont pas passés loin de la Consolante, leur place en finale s’étant là aussi jouée au chronomètre. Les Germaniques et les Helvètes ont une fois de plus pu compter sur Daniel Deusser et Steve Guedat, auteurs de sans-faute décisifs sur Scuderia 1918 Tobago Z et Venard de Cerisy. 

Comme lors des Européens, les Néerlandais n’ont pas convaincu et devront se contenter de la Consolante. Un raté qui n’aura pas d’incidence pour les JO, puisqu’ils ont déjà composté leur ticket depuis les Mondiaux de Tryon. Même bilan pour les Américains, champions du monde en titre. Ils y affronteront le Brésil de Philippe Guerdat, en difficulté aujourd’hui, mais qui a également sa place pour Tokyo grâce à sa médaille d’or obtenue aux Jeux panaméricains
Bien que complètement passée à côté aujourd’hui, l’Égypte aura une ultime chance d’obtenir la qualification olympique lors de la Coupe des nations du CSIO 4*-W de Rabat, la semaine prochaine, avec des chevaux plus aguerris.
 
Les résultats ici
 
La réaction de Pénélope Leprevost en vidéo ici
La réaction de Nicolas Delmotte en vidéo ici
La réaction de Mathieu Billot en vidéo ici
La réaction d'Hervé Godignon ici

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #110 GRANDPRIX n°110 OCTOBRE

GRANDPRIX #110

(GRANDPRIX n°110 OCTOBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter