Mardi 22 octobre - 16h51

Une nouvelle promotion du DEJEPS Pro et haut niveau à Eurojump

Fort du succès de sa première année, Le centre de formation Eurojump de Bazainville propose à nouveau sa formation DEJEPS (Diplôme d'État Jeunesse, Éducation Populaire et Sport) réservée aux professionnels et aux sportifs de haut niveau. Rencontre avec Raphaël Goehrs et Élise Aaserud, tous deux cavaliers de haut niveau et détenteurs du diplôme d’instructeur à la tête d’Eurojump. 

Vous êtes un jeune couple spécialisé dans la formation, comment vous est venue cette idée ? 
Nous partons du constat que beaucoup de cavaliers ont un savoir technique et une expérience à partager, mais que tous ne sont pas capables de la transmettre. Dans notre métier, nous sommes tous amenés à enseigner de manière plus ou moins régulière, et si l’expérience s’acquiert avec le temps, les règles pédagogiques, elles, s’apprennent. 
 
Pouvez-vous décrire en quelques mots le centre de formation Eurojump ? 
Eurojump, c’est quarante-cinq boxs, huit élèves en sport études traditionnel, trois élèves en sport études supérieur (post Bac) et cinq élèves en double cursus Sport + DEJEPS, et bien sûr, des chevaux de compétition en préparation pour rester à haut niveau. 
 
Que proposez-vous pour la rentrée 2020 ?
Nous avons d’ores et déjà bouclé les formations liées aux études, qui fonctionnent sur un calendrier scolaire. Nous sommes en revanche en pleine sélection de la promotion DEJEPS Pro, et Sportifs de Haut Niveau qui débutera en janvier. Les tests d’entrée sont en cours et se poursuivent jusqu’à novembre.
 
Pouvez-vous nous en dire davantage sur ce cursus ? 
En association avec le Comité régional d’Île-de-France (CREIF), nous proposons un cursus spécialement pensé pour les professionnels du milieu. Beaucoup ont déjà une structure, une écurie de compétition, des clients, mais ont du mal à s’absenter plusieurs jours. Nous proposons une formation plus intense, sur des rassemblements courts de deux jours, que nous programmons sur la période creuse d’hiver, et en début de semaine pour faciliter l’organisation des étudiants. 
 
Cette année est proposée une nouvelle version du DEJEPS. Pouvez-vous la décrire ? 
En effet, les diplômes d’état évoluent pour s’adapter au mieux aux besoins de la filière. Cette année, les cavaliers justifiants de bons résultats en épreuves amateur élite et en épreuves Pro seront dispensés des examens en saut d’obstacles. Une bonne opportunité pour nous de nous concentrer sur la pédagogie. Bon nombre de cavaliers sont d’excellents techniciens, mais la transmission du savoir n’est pas toujours facile. 
 
Quel est le programme de votre formation ?
Nous mettons l’accent sur la pédagogie en situation et nous organisons une réflexion autour du sport en général. Les rassemblements permettent de réunir des champions de la discipline, des gens de terrain dans l’enseignement, ainsi que des jeunes en études supérieures avec peu d’expérience de l’enseignement. La réunion de tous ces profils permet une mise en commun des connaissances, des expériences, et chacun en sort grandit. 
En début de session, nous faisons intervenir des professionnels de secteurs différents, qu’ils soient préparateurs physique ou mentaux, venant des courses automobiles, des spécialistes orthopédiques, des ostéopathes, etc. L’intervention de chacun permet d’apporter une culture équestre moderne et adaptée au sport.
 
Comment profiter de cette formation ? 
Nous nous adaptons au projet de chacun. Nous rencontrons les cavaliers, évaluons le temps de formation à prévoir. C’est une formation courte, donc tous doivent prévoir un travail personnel régulier. Il y a un test pédagogique organisé par le CREIF à valider, le dernier se fera le 18 novembre puis la formation se déroule de janvier à octobre. 
 
Pour davantage d’informations, contacter Raphaël Goehrs : [email protected]+33 6 85 56 21 65 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #111 GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE

GRANDPRIX #111

(GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter