Steve Guerdat et Victorio des Frotards mettent tout le monde d'accord à Bâle

Crédit : LONGINES CSI BASEL/Katja Stuppia

Samedi 11 janvier - 09h58 | Mélissa Vriends

Steve Guerdat et Victorio des Frotards mettent tout le monde d'accord à Bâle

Le tout premier Grand Prix 5* de 2020 s'est tenu hier sur la piste de Bâle, qui sera dimanche le théâtre d'une nouvelle étape Coupe du monde Longines. Devant son public, l'actuel numéro deux mondial Steve Guerdat a mis tout le monde d'accord avec le Selle Français Victorio des Frotards. Pénélope Leprévost signe la meilleure performance française avec Excalibur de la Tour Vidal*GFE en terminant quatrième. 

Il ne fallait pas traîner en chemin si l'on voulait s'illustrer dans la première épreuve majeure du week-end au CSI 5*-W de Bâle. Presque plus que les obstacles, le temps accordé a été une problématique majeure tout au long de ce Longines Grand Prix, privant pas moins de huit couples d'accéder au barrage tant convoité.

Les Tricolores ont tout particulièrement joué de malchance, puisque Kevin Staut, Félicie Bertrand et Simon Delestre se sont retrouvés aux portes de la finale pour, respectivement, trois minuscules centièmes, un dixième et deux dixièmes de trop avec Viking d'La Rousserie, Sultane des Ibis et Uccello de Will. Parmi les cavaliers également pénalisés d'un point de temps, on retrouve Max Kühner et le prometteur fils d'Eldorado v.d Zeshoek et For Pleasure par la mère, Elektric Blue P, désormais âgé de neuf ans et déjà auteur de belles performances cette saison, mais aussi les Néerlandais Kim Emmen et Marc Houtzager en selle sur les KWPN Delvaux et Sterrehof's Dante, ainsi que Jane Richard Philips sur Clipper du Haut du Roy.

Bien moins rapide que ses concurrents mais lui aussi sans faute sur les barres, le Chilien Agustin Covarrubias signe néanmoins une bonne performance avec sa nouvelle partenaire Teavanta II C Z, ancienne complice de Ruben Romp et Simon Delestre notamment, qu'il ne monte en compétition que depuis quelques semaines.

Première victoire internationale pour Steve Guerdat et Victorio des Frotards

Loin de ces problèmes liés au temps accordé, neuf couples ont réussi à se qualifier pour la finale au chronomètre. Associé à l'alezan de onze ans Victorio des Frotards, Steve Guerdat s'est offert une incontestable victoire en franchissant la ligne d'arrivée en 36.98 secondes, un chronomètre que seul Pieter Devos est parvenu à battre de quelques dixièmes, mais en laissant deux barres à terre avec l'expérimenté Espoir.

C'est la première fois que l'ancien numéro un mondial s'impose dans une épreuve internationale avec ce fils de Barbarian, qui a rejoint ses écuries au début du printemps dernier après avoir fait ses gammes jusqu'au niveau 4* avec Raphaël Goehrs.

Avec près de trois dixièmes de trop, Denis Lynch se retrouve en deuxième position sur le KWPN GC Chopin's Bushi, tandis que Niels Bruynseels monte sur la troisième marche du podium avec Ilusionata van't Meulenhof. À noter également la belle quatrième place de Pénélope Leprévost et le talentueux gris Excalibur de la Tour Vidal*GFE, auteurs d'un double sans-faute qui les classe quatrièmes.

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter