Les chevaux de Jack Spencer

Il est des galeristes qui tombent amoureux du travail d’un artiste. Aussi, Arnaud Adida, fondateur de la A. Galerie, a un jour découvert l’œuvre de Jack Spencer, photographe américain. Face à ses clichés, notamment ses fabuleuses images de chevaux, le galeriste parisien décide de l’appeler. Depuis, la A. Galerie, située dans le seizième arrondissement de la capitale, ne manque pas de mettre en avant les photographies de l’artiste et de promouvoir son art. Rencontre exclusive avec Jack Spencer.



Jack Spencer est un photographe américain au regard incisif, poétique, marqué par son Sud natal où il voit le jour en 1951 à Kosciusko, en plein cœur du Mississipi. À travers ses clichés, on ne peut pas manquer de ressentir la langueur propre à l’atmosphère unique décrite par les grands auteurs du Sud des ÉtatsUnis : Julien Green, Pat Conroy, Carson McCullers et tant d’autres. Empreint de cette aura, il réalise un premier recueil photographique, comme un hommage à sa région d’origine. Immédiatement, son style percute. Si pour lui la prise de vue est bien sûr essentielle, elle ne suffit pas à l’artiste qui ne peut s’empêcher de trava...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Essayez pour 1€ sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe