Benjamin Werndl trouvera-t-il une place dans la grande équipe d'Allemagne?

À trente-six ans, l’Allemand Benjamin Werndl occupait en février 2021 la douzième place du classement mondial de dressage avec Daily Mirror 9, ainsi que le vingt-neuvième rang avec sa seconde monture de Grand Prix, Famoso, tous deux propriétés de Flora Keller, son soutien de longue date. Alors qu’il a intégré le cadre olympique avec ses deux montures depuis l’année dernière, et qu’il a pour la première fois atteint le top dix mondial en 2020, ce dresseur, dont la progression constante sur la scène internationale pourrait lui ouvrir prochainement les portes d’une équipe germanique plus hégémonique que jamais, a un bel avenir devant lui.



Benjamin Werndl s’entraîne dans le centre équestre familial d’Aubenhausen, à quarante-cinq kilomètres au sud-est de Munich, en Allemagne. Ses parents, Micaela et Klaus, ont construit ce lieu il y a presque trente ans. Il y a une dizaine d’années, le jeune homme et sa sœur, Jessica von Bredow-Werndl, pilier de l’équipe allemande de dressage, championne du monde et championne d’Europe par équipes en titre avec TSF Dalera BB (Trak, Easy Game x Handryk), en ont repris la gestion, développant la “Maison du cheval de dressage”. Leur objectif? Performer à haut niveau tout en mettant en avant l’amour des chevaux. Si le cavalier de trente-six ans fait désormais partie du cadre ...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Essayez pour 1€ sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe