Mardi 22 octobre - 10h06 | Propos recueillis par Lorène Faucompré

“Equita Lyon est sans doute le plus bel outil de promotion de l’équitation western !”, Christine Rigollet

Le mag

GRANDPRIX #111 GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE

GRANDPRIX #111

(GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter

Longines Equita Lyon, concours hippique international, se déroulera sous les halls de Lyon-Eurexpo, du 30 octobre au 3 novembre 2019. À huit jours de l’évènement, trois questions à Christine Rigollet, chargée d’affaire et responsable du développement du pôle western d’Equita Lyon.
 
En quelques années à peine, Longines Equita Lyon est devenu une place forte de l’équitation Western et en constitue à ce jour le plus grand rassemblement français.Pouvez-vous nous chiffrer l’organisation d’un tel pole ?
Le pôle Western d’Equita Lyon est parcouru par plusieurs dizaines de milliers de passionnés. Il accueille environ huit cents départs de compétiteurs, sur trois carrières dédiées, durant cinq jours de compétitions ininterrompus. Nous comptons plus de quatre cent cinquante chevaux et cinq cent quatre-vingt vaches, pour les disciplines qui en requièrent. Ces dernières demandent en outre une logistique particulière, ce qui corse quelque peu le planning déjà serré. Nous sommes heureusement aidés par de nombreux bénévoles, jusqu’à quatre cents répartis sur tout le salon ! 
 
Vous mettez en place les plus gros concours d’Europe avec sept disciplines, le cutting, le reining, le para-reining, le barrelpole bending, le ranch sorting, le speed penning. Vous organisez également des concours de race pour les Quarter Horse, Appaloosa, et Paint Horse. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Le point fort est de réunir une grande palette de disciplines Western pour faire découvrir les différentes facettes de l’équitation américaine. Equita est sans doute le plus bel outil de promotion de cette équitation ! En outre, ce rassemblement Western se fait conjointement avec des compétitions internationales de dressage et de saut d’obstacles de premier plan, ce qui constitue une opportunité unique en Europe pour les amateurs et les amoureux du cheval en général. 
Si nous proposons les trois disciplines phares que sont le reining, le cutting et le barrelpole bending, nous avons également mis en place des disciplines moins connues par le public comme le ranch sorting (compétition de tri sportif de vaches où les cavaliers doivent trier et faire passer dans le rond B les bêtes numérotées les unes après les autres, dans l’ordre chronologique. Une fois dans le rond B, les bêtes ne doivent pas retourner dans le rond A. Les deux bêtes sans numéro doivent rester dans le rond A, ndlr),et le speed penning (concours de vitesse entre deux concurrents parallèles pour faire rentrer une vache dans un enclos le plus vite possible, ndlr). Nous avons enfin prévu des animations autour de l’approche éthologique, utile à toutes les disciplines. Les cavaliers d’autres univers profitent souvent de notre pole pour découvrir cette méthode et s’en inspirer. 
Les trois races typiquement américaines seront représentées à Equita Lyon avec un grand nombre de disciplines de performance, afin que chacun puisse s’inscrire dans la classe correspondant au couple cavalier/cheval. Nous pourrons retrouver le western pleasure (compétition qui juge les aptitudes du cheval aux trois allures. Le cheval, monté avec des rênes souples, doit se déplacer rassemblé, avec calme, aisance, légèreté et disponibilité pour le plaisir et le confort de son cavalier, ndlr), le trail (qui consiste à passer divers obstacles d'extérieur et permet de juger le calme et l’aisance du cheval sur des obstacles au sol de toutes natures, ainsi que sa promptitude à obéir aux ordres du cavalier, ndlr), le trail in hand (idem, mais effectué en main, ndlr), le horsemanship (a pour but de démontrer l’habileté du cavalier. Il est jugé sur sa tenue en selle et sa capacité à utiliser les aides pour contrôler et présenter son cheval, ndlr),le showmanship (présentation en main, ndlr) et bien d’autres encore… Cette année, nous avons également inclus deux nouvelles disciplines qui montent en puissance, le ranch trail (faire passer au cheval des difficultés très proches de ce que le cow-boy ou le randonneur peuvent trouver lors d’une sortie en extérieur. Les matériaux utilisés pour organiser le parcours doivent être le plus naturels possible, ndlr) et le ranch riding (trouve son origine dans la nécessité de se déplacer confortablement sur de longues distances sans intervention du cavalier, tout en conservant un cheval réceptif et qui garde de lui-même sa cadence et son équilibre, ndlr.)
 
Attendez-vous des stars de chaque discipline et êtes-vous satisfaite de vos engagements cavaliers ?
L’événement majeur de cette année est la venue du “maître du trail mondial”, Tim Kimura, qui donnera trois stages ouverts aux cavaliers engagés. Au niveau des engagements sportifs, nous sommes également ravis. Nous pourrons compter sur la présence de neuf champions européens pour le cutting et sur neuf têtes d’affiche italiennes pour le barrel, l’une des nations fortes de cette discipline. Côté ranch sorting,nous aurons aussi les plus grands cavaliers européens, dont le Français Théo Balembois, actuellement meilleur cavalier mondial, champion d’Europe et champion du monde. Enfin, en reining, nous aurons la joie de recevoir le cavalier Belge Bernard Fonck, récent champion du monde lors des Jeux équestres mondiaux de Tryon, en 2018.
 

J'aime 108

Réagissez