Mardi 14 janvier - 10h13 | Lucas Tracol (avec communiqué)

Emmanuelle Schramm-Rossi : “L’objectif n’est plus d’aller aux Jeux, mais d’y performer”

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter

Il y a quelques jours, la Fédération française d’équitation a officialisé que la France était qualifiée dans les trois disciplines olympiques pour les Jeux de Tokyo, qui se tiendront l’été prochain. Pour l’échéance majeure de l’année, six autres nations seulement ont réussi la même performance, à savoir l’Australie, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, l’Irlande, la Suède, les États-Unis ainsi que le Japon, qualifié d’office. En dressage, les Bleus ont obtenu leur ticket sur le fil, parvenant à qualifier une équipe composit. Voici le mot d'Emmanuelle Schramm-Rossi, directrice technique nationale pour la discipline : 
 
“Le record de France de la meilleure moyenne en compétition internationale a de nouveau été battu à Malines. À ce jour, et c’est aussi une première, plus d’une douzaine de couples ont les minima olympiques. L’objectif n’est plus d’aller aux Jeux, mais d’y performer. Le Groupe 1 compte cinq couples au 1er janvier et nous avons jusqu’au 1er juin, date des engagements nominatifs, pour l’étoffer et continuer de convaincre les juges par l'amélioration de nos performances. Si le seuil d’entrée dans le Groupe 1 est à 70 %, nous savons déjà que cela ne suffit pas pour intégrer la finale par équipes. Il est donc indispensable de pouvoir compter sur plusieurs couples au-delà de 72 % pour intégrer le Top 8 mondial. Le travail continue !”
 

J'aime 126

Réagissez