[DANS LE RÉTRO] Il y a trois ans, le génial Opgun Louvo tirait sa révérence

Il y a trois ans, le phénoménal Opgun Louvo, ancien crack emblématique de la complétiste allemande Sandra Auffarth, disputait sa dernière compétition. Petit alezan au grand palmarès, Opgun Louvo a ravi tous ceux qui ont croisé son chemin. Médaillé d’argent aux championnats d’Europe de Luhmühlen, médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Londres et récent vainqueur du CICO 4* d’Aix-la-Chapelle avec Sandra Auffarth, le fils de Shogoun II avait ensuite obtenu son ticket pour participer aux Jeux équestres mondiaux de Normandie en 2014, au sein de la prestigieuse Mannschaft. Après neuf ans passés à galoper sur les plus beaux cross du Vieux Continent, Opgun était ainsi revenu sur les terres qui l’ont vu naître. 



Tout commence en Normandie, comme souvent. Terre d’élevage de qualité mais également de valorisation et de compétition, la région a vu naître en avril 2002 un nouveau champion baptisé Opgun Louvo. Son destin, comme beaucoup de chevaux de cette trempe, il le doit à un coup du hasard. Yves Berlioz, propriétaire du haras des Louveaux dans la petite commune du Molay-Littry dans le Calvados, a fait confiance à son instinct, et il a eu bien raison. Dominique Behue, un ami marchand de bétail avec lequel ce passionné avait l’habitude de travailler, venait de récupérer sur sa tournée une jument destinée à l’abattoir, répondant au joli nom de Vanille du Tertr...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Essayez pour 1€ sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe